mardi 2 septembre 2014

Général Lucien Bahuma Ambamba desse le bilan de l'opération pomme orange



De son vivant, un certain samedi 23-novembre-2013 à 13h 34 dans la bourgade de Kanyaruchinya en territoire de Nyrigongo à une dizaine de km de Goma,  le Général de Brigade Lucien Bahuma Ambamba dresse le bilan des opérations pomme Orage. Pour Picha na Mazungumuzo, ce message est une manière la reponse qui élague les rumeurs distillé dans le public Gomatracien et qui crée la pagaille. Nous vous invitons de bien decortiquer ces message sans passion et tendance.

dimanche 31 août 2014

ADIEU LE GENERAL LUCIEN BAHUMA AMBAMBA COMMENDANT DE LA 8eme REGION MILITAIRE



L’histoire de Moise se répète dans l’actif de l’armé Congolaise, Bauma  le moise des FARDC s’éteint juste à la porte de la fin de ADF Nalu, rappelons que Moise après avoir traversé la mer rouge avec les enfants  d’Israël, mais n’est pas arrivé à la terre promise. Ceci est le cas pour le sauveur de kiddnapé dans la forêt. Pendant que le rebelle de l’ADF est dispersé et anéanti  brusquement il vient de nous quitter !  Vive  la bravoure du Général Bahuma paix à son âme.
 Il a rendu âme dans la nuit de ce samedi 30 Aout a dimanche 31 Aout 2014 en Afrique du Sud vers 1h du matin 59'.Le très vaillant militaire Congolais qui a réussi a défaire les terroristes de l'ADF/NALU est mort d'une crise d'AVC qui l'a surprit en plein travail a KASESE.C'est depuis le 12 Juillet 2012 que le général de Brigade Lucien Bahuma Ambamba était nomme a la 8 eme région militaire a Goma.

 Il a combattu contre le CNDP de Laurent Nkunda, c'est lui qui a été a' la tête contre le M23 dans les opérations Pomme Orange  et sa gloire vient de rester derrière lui dans ce qui restera comme le plus grand événement des FARDC dans le Grand-Nord contre le terrorisme;l'opération SUKOLA1.
Le général Lucien Bahuma Ambamba était lui-même aux commandes,organisait les troupes,surveillait la logistique de ses militaires,se rassurait que tout était en ordre…C'est un commandant des opérations militaires a la fois strict et amusant qui opérait lui-même en première ligne des fronts.
Le 30 Juin 2014 le gouverneur du Nord-Kivu lui a rendu un hommage mérité pour ses hauts faits militaires.






Il vient de terminer son séjour sur la terre des hommes avec honneur terrasse', selon ses médecins Sud-Africains par un accident cardiovasculaire aiguë qui ne pardonne pas les gens de son âge qui travaillent presque sans repos pour leur pays.Il avait 57 ans!
 

vendredi 29 août 2014

Bien repérer leurs besoins pour stabiliser des déplacés et des retournés à Buleusa et Kanyatsi Thama



Depuis plusieurs années, les habitants des groupements Ikobo et Kanyatsi traversent une situation d'instabilité liée à de nombreuses guerres et conflits armés. Ils ont quitté leurs villages ; ils deviennent vulnérables et incapables  de  palier certains besoins vitaux. Grâce à l'assistance du Comité international de Croix-Rouge (CICR), ces derniers recouvrent petit à petit le sourire suite à une assistance en vivres et  biens essentiels de ménage. Malgré la présence des groupes armés, 3 985 ménages ont reçus des semences,   et  ration  alimentaire tandis que 1722 autres ménages ont reçu des biens de ménage à travers une foire et une ration alimentaire.
 
Quelque soit les obstacles le CICR cherchent à soulager la souffrance des villages vulnérable.
Suite  aux  alertes de la société civile et certains notables sur la souffrance de la population déplacée et des retournés après les guerres en récurrence dans le sud Lubero situé à plus de 200 km au Nord Ouest de Goma, 28 535 personnes ont bénéficié d’une assistance pouvant permettre la relance de la vie socio-économique par les semences et les biens essentiels de ménages. 
 
Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR),  qui a comme mission d’apporter protection et assistance aux personnes affectées par les conflits armés, vient de briser le silence en  assurant un soutien à ces personnes vulnérables longtemps oubliées dans une zone où l'autorité de l’État est presque inexistante et où plusieurs familles vivent encore sous contrôle  des groupes armés dans  de nombreux villages du  sud-ouest du territoire de Lubero.
 
Une vue de la localité de Buleusa


Pour identifier les besoins des familles vulnérables à assister, le CICR procède à une enquête de porte à porte dans les villages concernés. C'est après cette procédure que le CICR intervient en y apportant  une assistance en fonction des besoins. Du 19 au 21 août dernier à travers la foire organisée à Kanyatsi Thama,  chaque famille a reçu un jeton équivalent de 100 $ pour acheter des articles de son choix comme des  ustensiles de cuisine, des matelas, des habits, des matériaux de construction (tôles), etc.
 A Kanyatsi Thama après la foire, les mêmes bénéficiaires ont reçu 30 kg de farine de maïs, 10 kg de haricots, 5 litres d’huile végétale et 500g de sel de cuisine. Tenez, en date du 21 au 26, pendant la même semaine, les équipes du CICR, en coopération avec les volontaires de la Croix-Rouge de la RDC, ont distribué de vivres et semences à Buleusa groupement Ikobo. « Dans le cadre du rétablissement de la sécurité alimentaire, 3 985 familles de déplacés et de retournés de Bukande, Leso, Bese, Oninga et Buleusa ont reçu chacune  10 kg de semences de haricots,  30 kg de farine de maïs,  5 litres d'huile végétale,  500g de sel de cuisine » a indiqué Musubao  Kivasuvwamo Muhindo, chargé de communication du CICR à Beni. « Pour les familles qui reçoivent les biens essentiels de ménage, c’est un soutien pour reprendre une vie normale. La distribution de semences quant à elle a eu lieu en complément de la foire de biens de ménages organisée aussi à Buleusa en mars 2014. »
Les coupons pour achat à la foire
La saison agricole en cours est protégée
« Pour s’assurer que les familles sèment pendant  la saison agricole en cours dans cette région sinistrée,  15 kg de haricots à manger ont été ajoutés à chaque famille afin de protéger les semences de haricots distribuées » a renchéri le chargé de communication du CICR à Beni.
 
Vous retiendrez en passant qu’il ne suffit pas seulement d’assister ces derniers par des rations alimentaires, car dit-on que : « si tu me donnes un poisson je mangerai un jour, mais si tu m’apprends à pécher je n’aurai plus faim ». Voilà la motivation de la distribution de la semence en même temps que la nourriture de protection dans le but  de sécuriser la saison culturale en cours mais aussi de faciliter la réinsertion des déplacés et assister des familles d’accueil qui ont reçu les déplacés et les retournés.


Insécurité, des  départs et retours spontanés
Selon les statistiques de  OCHA, il est signalé que : « l’insécurité observée à travers le Nord Kivu a provoqué des déplacements massifs dans la province. Le Nord Kivu compte 913 614 déplacés internes dont 67% vivent dans les familles d’accueil et 33% dans le site de déplacés. La plupart de ces déplacés vivent dans des zones où les groupes armés demeurent  actifs malgré la défaite du M23 et les opérations contre l’ADF en cours »,  mais le cas du Sud- Lubero  revêt d’un caractère  particulier : « parmi les déplacé et les retournés dans cette région, certains  vivent sous une administration des groupe s armé s où tout peut arriver », regrette  un notable de la place.









  
En dépit de la présence des groupes armés, le CICR ne cesse de ménager ses efforts pour essayer de soulager des personnes en détresse, il a tout de même distribué la ration alimentaire et les biens essentiels de ménage pendant six jours aux déplacés des groupements d’Ikobo et Thama qui sont en cheval entre les territoires de Walikale et Lubero.

 Cette population bénéficiaire n’a pas manqué de manifester la joie : « Nous sommes très ravis de recevoir cette ration ; nous demandons que d’autres organisations songent  à nous  car nous avons besoin de leur assistance ».

lundi 25 août 2014

Encor le virus Ebola? malgré des cas suspects en Equateur, la Rd Congo dit Halte



Bien, que c'est la sixième fois que ce virus frappe la R d. Congo c'est pourquoi cet épidemie  porte le nom d'un cours d'eau de l’Équateur en R d Congo, aujourd'hui rependu en Afrique de l'Ouest pour revenir dans la même province.
Pour la République Démocratique du Congo malgré la recrudescence de cette maladie terroriste qui cause la désolation en en Afrique, le Gouvernement de la République Démocratique du Congo par la bouche du ministre de la santé rassure le peuple Congolais et tous ces visiteurs, d'abord par présenter les mesures de contingence et les dispositions que la République à prise pour que d'autres personnes ne soient pas contamines.

Pour la petite histoire cette maladie rebelle date de plusieurs années elle a touché plus de 318 personnes en RDC jadis Zaïre dans la même province. 
Pour cette dernière nous signalons une dizaine dont cinq sont le personnel soignants et agent de santés.
Le Ministre Nationale de la Santé de la République Démocratique du Congo Félix Kabange Numbi rassure la population Congolaise en donnant des mesures des protections.
Retenons que depuis l'annonce de cette pandémie la R D Congo est averti n'est pas dormi sur ses deux oreilles, jusqu'au niveau de la découverte des cas suspect en Equateur, la République avait déjà annoncé de mesures pour contraint cette maladie nonobstant l'alerte aujourd'hui semble être mise en place notamment de thermomètre revolver et j'en passe. Pour ce faire il convient d'observer de mesure idoine pour stopper la menace en observant certaine mesure, notamment se laver les mains, ne pas manipulé les cadavres ne pas manger la viande de la forêt sauvage, ne pas manger les chauves souries.....
Que des la vigilance soit tout azimut observons les règles d’hygiène

lundi 18 août 2014


Pouvons-nous quand même immortalisé cette journée mondiale de photographie du 19 août 2014?



Demain mardi 19 août 2014 est la journée mondiale de la photographie qui passe inaperçu à Goma en République Démocratique du Congo, pourtant la photographie est un outil privilégié du témoignage historique du journalisme de la découverte et d'immortaliser des événements etc.… 
 Nous devons aimé et respecter la photos, car ça nous relate notre histoire


Malgré tout ce que nous venons de dire, la photo est un témoin neutre du présent et du passé, certaine personne s'amuse avec ce noble métier, tout le monde devient photographe parce qu'ils manipulent un appareil photo et parvient à réaliser des images sans se rendre compte de ce qu'il fait sans respect de principes et règle de la photographie.
Beaucoup vivent de la photographie par manque de quoi faire parce qu'elle rapporte beaucoup d'argent, d'autre le font par passion et ne gagne pas trop.

 Demain c'est la journée internationale de la photographie quid de la vie des photographe de Goma?


Comment peut-ont exerce ou faire la photographie sans pouvoir lui donner l'honneur? 
Pour moi cette journée ne va pas passer inaperçue puisque le choix cette date n'est pas un hasard puisqu'elle coïncide avec l'invention officiel de la photographie qui date de l'époque de 1839 lorsque le gouvernement français avait célébré cette invention qui n'avait que quatre ans d'existence.


Qui ne s'est jamais fait photographier? Nous devons respecter la photographie voilà ça immortalise la joie de Cosmas et Sylvestre en cette journée internationale de la photographie
Cet honneur avait été dédié au français Louis Daguerre de la doctrine Deguerreotype. Tenez, il convient de noter que la photographie remonte avant cette date avec les travaux de Niecephore Nipce quelque année