vendredi 27 février 2015

La problèmatique de la relance du tourisme au Nord Kivu

video video
En mission de travail à Goma, le ministre national du tourisme et les opérateurs du secteur touristique au Nord-Kivu ont réfléchi, pendant 3 jours, sur le voie et moyens de relancer le tourisme dans la province. C'est depuis plus de 20 ans en effet que le secteur touristique va mal au Nord Kivu. Plusieurs facteurs sont à la Base de ce déficit dans ce secteur, pourtant poumon économique dans plusieurs pays....

© Radio Okapi  www.radiookapi.net/

mercredi 25 février 2015

RADIO OKAPI C'EST MON ACTUEL PATRON

Les premiers pas de Picha na Mazungumuzo dans l'audio, on se force tant bien que mal voici alors désormais ce que nous allons aussi faire dans notre vitrine il y aura aussi certain de mes reportages audio de radio Okapi qui est devenu mon Patron.http://radiookapi.net/actualite/2015/02/21/nord-kivu-une-ong-allemande-appuie-le-centre-de-sante-de-kibati/?utm_source=feedbur Pour tous retenez que c'est un contours d'un virage, mais aussi d'une mutation du coup ça ne sera pas parfait il faut un temps pour y arriver. " Le métier du journalisme est multidimensionnel voilà la raison qui nous a motivé de partir de la photographie à la presse écrite, pour l'audio visuelle". Le son n'est pas sorcier.....
Au plaisir

dimanche 15 février 2015

La star Ivoirien Tiken Jafakoly demande à la population des Goma d'être unie pour la paix et le developpement

Venue pour une production Musicale au compte du festival Amani qui se tient à Goma depuis deux jours, la star Ivoirien Tiken Jafakoly, exhorte la population de Goma en particulier et celle de toute la République d'être unie pour la paix et le développer non seulement pour la région , mais aussi pour toute l'Afrique , il a accepté de venir se produire au festival Amani de Goma d'abord parce qu’ il est un Africain panafricaniste ensuite pour apporter un message de paix dans le pays de Lumumba, Pour lui, la musique peut apporter la paix, car les Africains aiment danser et écoutent la musique et surtout le message qui y découlent….

mercredi 21 janvier 2015

SANS COMMENTAIRE; MON PAYS VA MAL

C'est ça le chemen où la classe politique Congolaise veut nous amené; c'est horrible! vue ce qui se passe ce dernier jours j'invite le congolais d'être prudent.... A chacun de commenter cette image de la façon  brute

jeudi 8 janvier 2015

Les opérations contre le FDLR s'annoncent







Le FDLR doit faire le choix de la paix par un désarment volontaire
ils doivent regagner les camps de DDRRR avant qu'il ne soit tard. Pour le
Représentant Spécial du secrétaire Général de l'ONU en République Démocratique
du Congo Martin Kobler à tapé le poing sur la table déplorant à haute voix lors
de la première conférence hebdomadaire de la Monusco de l'année du mercredi 07.
Le patron de la Monusco en République Démocratique du Congo a déclaré : « le
processus de désarment a échoué de ce fait la Monusco n'est pas satisfaite de
ces opérations de désarmement de FDLR », il a ensuite dit que son institution a
mis beaucoup de moyens financiers et matériel pour accompagner ce processus en
mettant en place de camps de transit et camps de regroupement pour la délocalisation
de FDLR notamment à Kisangani, Walungu et Kanyabayonga pour ne citer que cela.
C'est pourquoi il a soutenu que ce processus n'est pas crédible raison pour
lesquelles les opérations militaires contre le FDLR est nécessaire.
Sur le terrain on remarque la
détermination de la Monusco pour mettre fin aux aventures des certains groupes
armés le cas les rebelles du Burundi qui ont tenté leurs aventures dans les
plaines de la Ruzizi  ont
été réprimée d'une façon exemplaire pour Martin Kobler l'action militaire
exercé par contre ces rebelles Burundais doit s'exercer pour tous ceux qui
portent illégalement les armes en R d Congo
seront réprimé. Il a apporté une nuancé par rapport aux opérations qui vont se
dérouler contre les FDLR sera destiné aux porteurs d'arme et non pour les
civiles et le réfugié à préciser Martin Kobler.
Au sujet de la demande
formulée par FDLR qui veulent que la Monusco fassent une pression au Rwanda
pour que soit organisé un dialogue entre Rwandais, la réponse a été plus claire
: « Ce n'est pas notre mandant », à conclut d'un ton sec Abdallah Wafy le
Représentant spécial Adjoint du secrétaire Général des Nations Unies en charge
de l'état de Droit et des Opérations à l'est.