mercredi 21 janvier 2015

SANS COMMENTAIRE; MON PAYS VA MAL

C'est ça le chemen où la classe politique Congolaise veut nous amené; c'est horrible! vue ce qui se passe ce dernier jours j'invite le congolais d'être prudent.... A chacun de commenter cette image de la façon  brute

jeudi 8 janvier 2015

Les opérations contre le FDLR s'annoncent







Le FDLR doit faire le choix de la paix par un désarment volontaire
ils doivent regagner les camps de DDRRR avant qu'il ne soit tard. Pour le
Représentant Spécial du secrétaire Général de l'ONU en République Démocratique
du Congo Martin Kobler à tapé le poing sur la table déplorant à haute voix lors
de la première conférence hebdomadaire de la Monusco de l'année du mercredi 07.
Le patron de la Monusco en République Démocratique du Congo a déclaré : « le
processus de désarment a échoué de ce fait la Monusco n'est pas satisfaite de
ces opérations de désarmement de FDLR », il a ensuite dit que son institution a
mis beaucoup de moyens financiers et matériel pour accompagner ce processus en
mettant en place de camps de transit et camps de regroupement pour la délocalisation
de FDLR notamment à Kisangani, Walungu et Kanyabayonga pour ne citer que cela.
C'est pourquoi il a soutenu que ce processus n'est pas crédible raison pour
lesquelles les opérations militaires contre le FDLR est nécessaire.
Sur le terrain on remarque la
détermination de la Monusco pour mettre fin aux aventures des certains groupes
armés le cas les rebelles du Burundi qui ont tenté leurs aventures dans les
plaines de la Ruzizi  ont
été réprimée d'une façon exemplaire pour Martin Kobler l'action militaire
exercé par contre ces rebelles Burundais doit s'exercer pour tous ceux qui
portent illégalement les armes en R d Congo
seront réprimé. Il a apporté une nuancé par rapport aux opérations qui vont se
dérouler contre les FDLR sera destiné aux porteurs d'arme et non pour les
civiles et le réfugié à préciser Martin Kobler.
Au sujet de la demande
formulée par FDLR qui veulent que la Monusco fassent une pression au Rwanda
pour que soit organisé un dialogue entre Rwandais, la réponse a été plus claire
: « Ce n'est pas notre mandant », à conclut d'un ton sec Abdallah Wafy le
Représentant spécial Adjoint du secrétaire Général des Nations Unies en charge
de l'état de Droit et des Opérations à l'est.

mercredi 31 décembre 2014

Demolution de construction anarchique à Goma

A nos actes manqué et réussi durent l'année 2014



Dans quelques heures nous allons vers la fin de l'année 2014.
D'entrer de jeu nous n'allons pas nous alarmé aux ratés, car nous avions brisé la glace de  la désinformation ; pour moi c'est une grande joie d'avoir fait de grands reportages auquel le monde avait focalisé son attention, certes ce n'est pas facile de réaliser des reportages de ce genre lorsqu'on  est directement concerné. 
La situation qui prévalait en ce temps à l'est de la République Démocratique du Congo, professionnalisme oblige, nous avons été parmi de rare photojournaliste qui ont couvert les opérations dite Sokola 1 jusqu'au macabre événement de Beni.
 
C'était la débandade et la consternation  après l'assassinat du Colonel Mamadou Ndala, le 02-janvier-2014 à Ngadi
Ngadi une dizaine de km de Bine, nous sommes le 2 janvier 2014 à 11 heure de Beni, la voiture de Mamadou en feu a près l’embuscade. 

 
Quelques jours après l’assassinat de Mamadou Ndala l'armé Congolaise lance des Bombes sur les positions de ADF/Nalu  a partir de Kokola jusqu'à  Amisi l'une position des rebelles Ougandais.
Qui a été d'une part une réussite et quelques échecs, sur le plan professionnel nous avons réalisé beaucoup de choses, mais aussi des ratés.

 Au Cœur de Goma le rond point des banques
 Les FARDC en opération dans le territoire de Rutshuru
 Vue panoramique du fleuve Congo en province Orientale vers Dungu.

Des enfants séparé de leurs parents lors de la guerre sont réinséré par le C.I.C.R
Il était 11heures lorsque, Victor Bigati, Kenny Katombe, Auster Malivika et moi avons parcouru la forêt dense du territoire de Beni dans un reportage périlleux, car cette jungle était le fief d'ADF/Nalu. Nous avions escaladé des montagnes et collines dans cette végétation très difficile où l'on cherchait la route à coup de machette, j'ai vu des villages entiers effacés de la carte de village de ce territoire à cause de l'activisme des rebelles Ougandais qui ont semé la pagaille de cette forêt depuis plus de vingtième.

Une nouvelle groupe armé en gestation étouffé par la vigilance de F.A.R.D.C 
L'ironie du sort la mission dont on avait  devraient se terminer  dans quelques 3 heures, mais ça nous a pris toute une journée entière à cause de manque de passage lié aux difficultés de l'impraticabilité et l'inaccessibilité dans la forêt imaginez de reporter coincé entre deux forces sans issue de sortie assoiffé et affamé jusque plus tard jusqu'à 22 heures chacun est rentré à son hôtel pour prendre un petit repos.
 On devait y rentrer pour réaliser des interviews avec un fond montrant les villages Fantômes à Eringet avec le colonel Mamadou Ndala qui nous avait accordé un rendez dans les avant midi du 02-01-2014.
 Le 31 décembre 2013, les FARDC traversent la profondeur de la forêt, mais aussi des rivières de Beni. Nous avons aussi couvert cette premier pénétration de l'armée Congolaise dans la zone contrôlé par le ADF/ Nalu depuis plus de 20ans. 
Hélas on n'a pas pu, car notre interlocuteur est tombé dans une embuscade à une dizaine de minutes de son départ de l'hôtel Albertine de Beni où nous étions avec lui quelques minutes avant. Malgré le risque nous sommes partis reporté cette situation macabre.
 
Les Rwandais et Congolais discutent échangent de signataire a près une discussion et harmonisation sur les  bornes frontières sujet à plusieurs controverse de limite entre ce deux pays voisin.
De mon côté comme vous le savez le travail du report n'est pas toujours rose comme d'aucun ne  pense, c'est de sacrifice et risque énormes, c'est sur ce point que nous osons dire que le journalisme est un métier de sacrifice ; durent toute cette année nous avons non seulement traversé le risque mais aussi avons appris beaucoup de choses, notamment l'apprentissage, mais aussi réussi à orienter notre regard photographique non seulement en journalisme, mais aussi en photo artistique avec un langage artistique et interpellatrice pour que le monde change

Le 16 Janvier 2014, quelques jours après la tragédie du 02-janvier-2014,  Général Lucien Bauma sur le champ de bataille très rassuré par son commandement dirige l'opération sokola1. 
Durent cette année tout n'a pas été rose, car certain de nos projets n'ont pas abouti faute de moyen, A cet effet notre souhait est que cette année soit une année de réussite pour tous nos projets restés en suspens, car tout reste en projet et peuvent sensibiliser la société congolaise dans tout le sens.
 Nous avons aussi couvert l'arrivé de Kamerhe à Goma, malgré la polémique qui avait émaillé cette visite 
Je déplore la mort des nos collègue tué notamment Kennedy qui est mort dans une embuscade au front à Beni et pas plus qu'hier l'assassinat de notre confrère Chamwami Shalubutu.
 Nous exigeons des enquête et que le coupable soit sanctionné. 
Le journalistes ne méritent pas ce genre de traitement. Que cette année soit rose au journalistes, car nous faisons beaucoup de sacrifice pour vous informer pour ça nous réclamons aussi votre soutien, assistance et sécurisation. 
 Nous avons aussi couvert l'enterrement de notre confrère Robert Chamwami Shalubutu assassiné il y a peu!
 La couverture des cérémonies officielles n'ont pas échappé à notre focus


 Pour cette année, nous comptons ré dynamiser le collectif Umoja Picha, pour que cette structure soit un tremplin de photographe artistique ayant une vision et une démarche. Nous tenons à réaliser des activités artistiques notamment des expositions photographiques des ateliers et échanges avec des artistes de la région. À cela nous avons besoin de l'assistance de tout le monde. 

Nous souhaitons une heureuse année aux 66 327 visiteurs de Picha Na Mazungumuzo, que cette année soit une année de réussites et de prospérité. À dieu 2014, vive 2015.