lundi 18 août 2014


Pouvons-nous quand même immortalisé cette journée mondiale de photographie du 19 août 2014?



Demain mardi 19 août 2014 est la journée mondiale de la photographie qui passe inaperçu à Goma en République Démocratique du Congo, pourtant la photographie est un outil privilégié du témoignage historique du journalisme de la découverte et d'immortaliser des événements etc.… 
 Nous devons aimé et respecter la photos, car ça nous relate notre histoire


Malgré tout ce que nous venons de dire, la photo est un témoin neutre du présent et du passé, certaine personne s'amuse avec ce noble métier, tout le monde devient photographe parce qu'ils manipulent un appareil photo et parvient à réaliser des images sans se rendre compte de ce qu'il fait sans respect de principes et règle de la photographie.
Beaucoup vivent de la photographie par manque de quoi faire parce qu'elle rapporte beaucoup d'argent, d'autre le font par passion et ne gagne pas trop.

 Demain c'est la journée internationale de la photographie quid de la vie des photographe de Goma?


Comment peut-ont exerce ou faire la photographie sans pouvoir lui donner l'honneur? 
Pour moi cette journée ne va pas passer inaperçue puisque le choix cette date n'est pas un hasard puisqu'elle coïncide avec l'invention officiel de la photographie qui date de l'époque de 1839 lorsque le gouvernement français avait célébré cette invention qui n'avait que quatre ans d'existence.


Qui ne s'est jamais fait photographier? Nous devons respecter la photographie voilà ça immortalise la joie de Cosmas et Sylvestre en cette journée internationale de la photographie
Cet honneur avait été dédié au français Louis Daguerre de la doctrine Deguerreotype. Tenez, il convient de noter que la photographie remonte avant cette date avec les travaux de Niecephore Nipce quelque année



samedi 16 août 2014

Des infiltrés capturés à Masisi, Halte la rébellion Vigilence tout Azimut



Le groupe d'infiltres de Ruvunda,  Rubaya, Ngungu à Kilorirwe Ngungu cette bande de plusieurs centaines qui allaient commencer un mouvement insurrectionnel à Ufamandu vient d'être identifié. Ils sont composés de certains anciens de l'Armée Congolaise des civils recrus et certains membres qui se déclarent des "ex- éléments de l'armée Rwandaise". Qui se sont infiltré dans le troupeau de vache pour arriver à Masisi

 Le 7 capturé dont un blessé pendant les affrontements avec le FARDC

 Julien Paluku Kahongya à coté du chef d'état major de la 8eme région militaire venu s’enquérir de la situation des rebelles capturés 

Le chef d'état major de la 8eme région militaire à Goma, le Colonel KABENE a confirme' au gouverneur Julien Paluku, en lui présentant sept capturés de ce gang, a confirmé que ces gens sont des adeptes du M23.
Le chef de ces infiltrés est un ancien capitaine de l'armée Rwandaise du nom de Alphone Kapasi déclare : «  être venu tisser un lien avec les Mai-Mai  Raiya Mutomboki de Ufamandu pour sa protection contre son pays ». Hélas la population, les services de sécurité, la police et l'armée Congolaise sont tombées sur cette bande.
Selon les informations de Radio Kivu1 que nous avons capté cet après-midi à Goma, ce mouvement à un nom fantaisiste de M27. Il est en connivence avec l'ancien bras droit de Bosco Ntaganda, François Ngaruye, un non amnistiable en fuite au Rwanda.







Le gouverneur Julien Paluku devant ces capturer à taper la main sur la table en rappelant à tous ceux qui tenteraient, auront l'armé Congolaise sur son passage en ce terme : « les FARDC sont maintenant aguerries et prêtes à défaire tout mouvement insurrectionnel qui sera en gestation sur le sol Congolais. »
Quid du reste de l'effectif de cette bande qui ont tenté de déstabiliser la province est toujours libre malgré la vigilance et la poursuite de ce dernier par tous les services de sécurité et de l'armé. La population redoute que l'histoire ne se répète, car ça commence toujours par Masisi pour embraser plusieurs villages au Nord Kivu.





A ce titre le Gouverneur met en garde qui conque qui oserait cette aventure en martelant : « vous êtes témoins de l'histoire dans le temps on avait du mal à contrains les velléités de rebelles, mais depuis un temps nos forces armées ont refusé l'humiliation en boutant hors de nos frontières le M23, ils sont en train d'anéantir les ADF et d'autres groupes ».
A ce titre, la population est invitée à dénoncer tout mouvement suspect pour permettre aux services de bien mener leurs actions pour sécuriser la province afin que le développement trouve sa place en province du Nord Kivu.